• Dossier vérité



    Les utilisateurs de PC, de Mac, de smartphones et de tablettes sont exposés à l'évolution constante des menaces que représentent les virus informatiques et les programmes malveillants. Prendre des mesures de protection signifie comprendre ce à quoi vous êtes exposés. Cet article vous en apprendra alors sûrement davantage sur les virus,les principaux types de programmes malveillants et de leur impact.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Enquête sur un tabou de la science!

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

     

    Réalité augmentée et réalité virtuelle. Relatif, mais différent. Les deux viennent souvent dans les mêmes conversations et sont souvent confondus les uns avec les autres par les moins informés. Mais la différence est majeure et mérite d'être expliquée.

    La réalité augmentée et la réalité virtuelle ont une grande chose en commun. Ils ont tous deux la capacité remarquable de modifier notre perception du monde. Cependant,ils diffèrent dans la perception de notre présence.

    Qu'est-ce que la réalité virtuelle?

    La réalité virtuelle (RV) est une simulation artificielle, générée par ordinateur, la recréation d'un environnement ou d'une situation réelle. Elle plonge l'utilisateur en lui donnant l'impression de faire l'expérience de la réalité simulée, principalement en stimulant sa vision et son ouïe. Elle nécessite généralement l’utilisation d’un casque dans lequel des objets virtuels (ex. : images, vidéos) sont projetés et avec lesquels l’utilisateur peut interagir en temps réel.

    Mettre un casque RV améliore et créer une réalité imaginaire pour les jeux, le divertissement (tels que les jeux vidéo et informatiques, ou les films en 3D). De plus, il améliore la formation pour les environnements réels en créant une simulation de réalité où les gens peuvent s'entraîner à l'avance (comme les simulateurs de vol pour les pilotes).

    Vous pourriez même vous retrouver au sommet du Kilimandjaro!

    La réalité virtuelle est possible grâce à un langage de codage appelé VRML  (Virtual Reality Modeling Language) qui peut être utilisé pour créer une série d'images, et spécifier les types d'interactions possibles pour eux.

    Qu'est-ce que la réalité augmentée ?

    Quand à elle, la réalité augmentée (RA) est une image vraie, complétée en temps réel par des données affichées par un ordinateur. Cela ne nous déplace pas ailleurs. Cela «augmente» simplement notre état actuel de présence.

    Généralement, elle s’appuie sur l’utilisation de lunettes spécifiques, d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent dans lesquels des informations virtuelles ont été ajoutées pour fournir des informations supplémentaires à l’utilisateur. Dans ce cas précis, le sens de la vue est particulièrement sollicité.

    La technologie RA est utilisé pour afficher des superpositions de score sur des jeux de sport télédiffusés ,afficher des e-mails 3D, des photos ou des messages texte sur des appareils mobiles. Les leaders de l'industrie de la technologie l'utilisent également pour faire des choses incroyables et révolutionnaires avec des hologrammes et des commandes activées par le mouvement.


    En quoi la réalité virtuelle et la réalité augmentée sont-elles similaires ?

    Ce n'est pas toujours la réalité virtuelle contre la réalité augmentée - ils ne fonctionnent pas toujours indépendamment l'un de l'autre et, en fait, ils sont souvent mélangés ensemble pour générer une expérience encore plus immersive.

    Dans la technologie

    Les réalités augmentées et virtuelles tirent parti des mêmes types de technologies et elles existent chacune pour servir l'utilisateur avec une expérience améliorée ou enrichie.

    Dans le divertissement

    Les deux technologies permettent des expériences qui sont de plus en plus attendues et recherchées à des fins de divertissement. Alors que dans le passé ils semblaient être le fruit d'une imagination de science-fiction, de nouveaux mondes artificiels prennent vie sous le contrôle de l'utilisateur, et des couches plus profondes d'interaction avec le monde réel sont également réalisables. Les principaux nababs de technologie investissent et développent de nouvelles adaptations, améliorations, et libérant de plus en plus de produits et d'applications qui soutiennent ces technologies pour les utilisateurs de plus en plus avertis.

    Dans la science et la médecine

    En outre, les réalités virtuelles et augmentées ont un grand potentiel pour changer le paysage du domaine médical en rendant les choses telles que les chirurgies à distance une réelle possibilité. Ces technologies ont déjà été utilisées pour traiter et guérir des troubles psychologiques tels que le syndrome de stress post-traumatique (SSPT).  

    Conclusion :

    La réalité augmentée et la réalité virtuelle sont des réflexions inverses de l'une dans l'autre avec ce que chaque technologie cherche à accomplir et à offrir à l'utilisateur.En effet, La réalité virtuelle offre une recréation numérique d'un cadre de vie réel, tandis que la réalité augmentée fournit des éléments virtuels en superposition avec le monde réel.Cependant, il ne faut pas oublier que seul ou ensemble, elles ouvrent sans aucun doute à des mondes, réels ou virtuels.


     Par: L.M


    votre commentaire
  • Se pourrait-il que votre double soit en train de lire cet article au même moment dans un univers parallèle ?

    Le concept d'univers parallèle est l'un des plus grands esprits de la science-fiction et de la science de la vie réelle. Ce n'est guère surprenant, puisque l'idée de plusieurs copies de vous-même existant en même temps est à la fois existentiellement dérangeante et palpitante. La possibilité de tels univers laisse aussi place à de nouvelles questions philosophiques absolument passionnantes ! Comment leur découverte pourrait-elle changer notre vie quotidienne et notre conception de la réalité ? Quelle ampleur aurait-elle sur la communauté scientifique ? Faudrait-il tout remettre en question ? Il faut, cependant, se rappeler que la physique est une science et n’est pas sensée répondre à des questions philosophiques.

    La physique cherche à expliquer ce que l’on observe, en établissant des hypothèses que l’on est capable de tester expérimentalement.

    Théories pour un 'multivers'

    En effet, Les chercheurs de la sonde spatiale WMAP ont découvert une force 10.000 fois plus grande que celle de la Voie lactée qui, d’après eux, serait la preuve évidente qu’un univers parallèle se tiendrait à proximité du nôtre.

    Dans une autre tentative pour découvrir des mondes alternatifs, la NASA a installé le spectromètre magnétique Alpha-2 dans la station spatiale internationale pour essayer d’enregistrer des données qui pourraient servir à prouver leur existence, certains pouvant même être constitués d’antimatière. Percer le secret de cette énigme cosmique suscite un intérêt à l’échelle mondiale. Ce projet a le soutien de la plupart des nations de l’Union Européenne en plus de Taïwan, de la Chine, de la Russie et des États-Unis.

    D’autre part, peut-être que plusieurs univers peuvent- suivre la théorie de la mécanique quantique (le comportement des particules subatomiques), dans le cadre de la théorie de «l'univers des filles». Si vous suivez les lois de la probabilité, cela suggère que pour chaque résultat qui pourrait provenir d'une de vos décisions, il y aurait un éventail d'univers - dont chacun a vu un résultat arriver. Donc, dans un univers, vous avez pris un travail en Chine. Dans un autre, peut-être vous étiez sur votre chemin et votre avion a atterri quelque part dans un autre pays. Etc.

    Cependant, comment pouvons-nous prouver (ou réfuter) n'importe lequel de ces arguments sans en avoir une expérience directe ? Bien que de nombreux aspects de notre univers nous restent encore inaccessibles, il est actuellement impossible d'obtenir des preuves pour confirmer laquelle de ces hypothèses est légitime !

    Effectivement, avec notre technologie actuelle, nous sommes limités à des observations dans cet univers parce que l'univers est courbe et nous sommes à l'intérieur du bocal, incapable de voir l'extérieur de celui-ci (s'il y a un extérieur.)

    Se disputer contre un univers parallèle

    Tout le monde n'est pas d'accord avec la théorie de l'univers parallèle

    D’après Max Tegmark du MIT , ce modèle de 'multivers' constitué de « nombreux univers » est ancré dans la physique moderne et finira par devenir vérifiable, prédictif et réfutable. « Il s’agit non pas de science-fiction mais de vraie science » déclare-t-il. Or, l'astrophysicien Ethan Siegal a convenu que l'espace-temps pourrait durer éternellement en théorie , mais a dit qu'il y a quelques limites à cette idée. En effet, le coeur du problème est que l'univers a un peu moins de 14 milliards d'années.

    Donc l'âge de notre univers lui-même n'est évidemment pas infini, mais une quantité finie. Cela limiterait simplement le nombre de possibilités pour les particules de se réorganiser. En outre, l'expansion au début de l'univers a eu lieu de façon exponentielle augmentant donc de manière continue et très rapide parce qu'il y avait tellement «d'énergie inhérente (inséparable) à l'espace lui-même». Mais au fil du temps, cette inflation (accroissement) a évidemment ralenti, les particules de matière créées au Big Bang ne continuent pas à se développer.

    Parmi ces conclusions : cela signifie que les 'multivers' auraient des taux d’inflation différents et différents  temps (plus ou moins) pour l'inflation. Cela diminue les possibilités d'univers similaires aux nôtres. Mais plutôt que de voir ce manque d'autres univers comme une limitation, Siegal prend plutôt la philosophie qui montre combien il est important de célébrer l'unique. Il conseille de faire les choix qui fonctionnent pour vous et qui "ne vous laisse pas de regrets".


    Par: L.M

     


    votre commentaire
  • Êtes-vous prêt à rencontrer vos supérieurs robots ?

    Certains futuristes pensent que l’IA- l'intelligence artificielle- peut correspondre, puis dépasser, l'intelligence humaine. Ce phénomène se nommant : la singularité technologique, pourrait se produire dans seulement 16 ans ! Tandis que d'autres disent d'ici 2100. Mais presque tous les informaticiens auront une prédiction différente pour quand et comment cela se produira.

    'Sophia' robot officiellement citoyen de l'Arabie Saoudite

    Certains croient en un futur utopique, dans lequel les humains peuvent dépasser leurs limites physiques à l'aide de machines. Mais d'autres pensent que les humains abandonneront finalement la plupart de leurs capacités et deviendront graduellement absorbés dans des organismes basés sur l'intelligence artificielle (IA), tout comme les machines productrices d'énergie dans nos propres cellules.

    L’IA est aujourd'hui de plus en plus utilisé pour décrire les machines capables d'imiter les fonctions humaines telles que l'apprentissage, la résolution de problèmes.

    En effet, ces derniers sont capables de proposer des solutions qui seront les plus adaptées à une requête précise, à un incident ou à un problème, en s’appuyant sur une base de connaissances contenant le détail des évènements du passé, avec des temps de résolution record et parfaitement maîtrisés. A ce titre, l’IA pourrait d’ailleurs représenter une douloureuse menace pour l’emploi en Inde, dont l’économie repose en très grande partie sur les « call centers » nationaux… Selon une étude récente, l’avènement de l’IA risque de faire disparaitre jusqu’à 69% des emplois du deuxième pays le plus peuplé du monde.

    Les technologies robotiques sont déjà intégrées dans nos smartphones, nos voitures, présents dans nos lieux de vie, dans les aéroports, les maisons de retraite et les écoles.

    Ils sont aujourd’hui beaucoup plus que de simples automates : leurs capacités grandissantes les amènent à véritablement collaborer avec les hommes.Les robots sont partout, ils colonisent tous les secteurs d’activité :

    → Dans le secteur de la santé, les robots épaulent les chirurgiens depuis quelques années déjà. Mais pour la première fois, un robot a opéré de manière totalement autonome. Le test consistait à recoudre deux parties d’un intestin de cochon.

    Les chercheurs révèlent même que le robot s’est exécuté avec plus de précision et d’habileté que les chirurgiens humains. Cependant, l’agence américaine du médicament va exiger plusieurs années d’essais cliniques avant que le robot ne soit autorisé à opérer un humain.

     Dans le secteur juridique, où les décisions reposent également sur un volume d’informations considérable, de nombreuses expériences voient le jour. Désormais, les magistrats des villes de Rennes et de Douai expérimentent un logiciel prédictif qui leur permet de prendre en compte toute la prudence existante afin de prendre des décisions plus justes

    → Les deux dernières singularités technologiques : les révolutions agricole et industrielle  ont conduit à un doublement de la productivité économique tous les 1 000 et 15 ans respectivement.

    Mais une fois que les machines deviendront aussi intelligentes que les hommes, l'économie doublera chaque semaine ou chaque mois.                                              

    Ce pic de productivité n'est peut-être pas une bonne chose. D'une part, les robots pourraient probablement survivre à des scénarios apocalyptiques (sous-genre de science-fiction évoquant la fin du monde) qui éliminerait les humains.   

    Les machines ont longtemps été significativement meilleures que le cerveau humain pour plusieurs types de tâches, en particulier celles qui se rapportent à l'échelle et la vitesse de calcul.

    Or, les résultats spectaculaires les plus récents de l'apprentissage automatique ont été générés par des machines qui observent et visualisent comment les humains agissent dans diverses instances de la tâche en cours (ou de grands ensembles d'entrées et de sorties pour le problème), et "apprendre" en utilisant l'approche du réseau neuronal profond, c’est- à- dire les réseaux de neurones artificiels.

    Demain, la valeur de l'intelligence artificielle ne viendra pas de la qualité de la technologie ou de la taille de ses réseaux de neurones, ni même du volume de données qu'elle aura absorbée. Elle viendra du talent de ses éleveurs. On verra émerger des signatures, derrière chaque IA, peu importe la technologie, les datas, ou le grand groupe qui l'a produite : la signature de celui qui aura su maîtriser l'art de l'entraînement de ces intelligences.

    En tant qu'espèce, nous avons amplifié notre cerveau depuis des millénaires. Ou au moins, nous avons essayé de surmonter nos limites cognitives, les humains ont employé tout de l'écriture, du langage, et des techniques méditatives jusqu'à aujourd'hui.

    L’homme augmenté de demain n’est pas celui qui a un smartphone dans la main, une puce électronique sous la peau et des « Google-Glass » sur le nez, mais bien celui qui avance en étant connecté à ce qui fonde son humanité.


    Par: L.M

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique